A B C D E F
G H I J K L M 

Total read books on site:
more than 10 000

You can read its for free!


Text on one page: Few Medium Many
Il sera facile de dérober la relique
au messager. Allez donc et hâtez-vous.» La pierre changée en homme se
précipita vers la vallée et disparut. «Ce jeune homme ne saura pas
défendre la relique, dit le vieillard, ni la reprendre si on la lui ravit;
car il ignore, que pour mener à bien sa mission, il faudrait qu'il fût
guidé par une jeune fille pure qui posséderait un éclat de la pierre
vivante.» Là-dessus ils s'évaporèrent et je ne vis plus rien. Mais,
poussée par une inspiration du ciel, je saisis un éclat de la pierre et je
descendis en courant la montagne. Je vous supplie de m'envoyer vers votre
fils, afin que je le sauve.

Le mandarin se caressait le menton et souriait d'un air incrédule.

--J'ai écouté ton histoire, ma fille, dit-il, parce qu'elle est assez
singulière; mais tu l'as certainement rêvée: rentre chez toi et ne
t'inquiète plus. Mon fils n'est pas en danger.

On poussa aussitôt Jade Pur dehors et on ne s'occupa plus d'elle, car le
palais était mis en rumeur par l'arrivée d'un messager.

En s'éloignant, la jeune fille était comme étourdie, elle se demandait
si, en effet, elle n'avait pas rêvé... Pourtant elle tâtait la pierre
suspendue à sa ceinture dans un petit sac et il lui parut qu'elle
s'agitait comme une bête vivante.

Avant que Jade Pur eût perdu de vue le palais, elle entendit que l'on
courait, en criant derrière elle. Un groupe de serviteurs du vice-roi
la rejoignit, l'arrêta; un grand eunuque la prit dans ses bras et,
rebroussant chemin, à toutes jambes l'emporta.

Elle se retrouva devant le vice-roi dont le visage était bouleversé et qui
arpentait la salle fébrilement.

--Jeune fille, jeune fille, s'écria-t-il, tu as dit vrai. Un messager
de Cèdre d'Or m'apprend que l'empereur lui a confié, en effet, la plus
précieuse des reliques: une griffe du roi des Dragons, pour la porter dans
une pagode lointaine. Que sais-tu de plus? Où est mon fils en ce moment?

Jade Pur prit la précieuse pierre qu'elle portait à sa ceinture et
l'approcha de son oreille. Elle entendit d'abord un murmure sourd et
confus qui peu à peu se précisa et elle perçut des paroles qu'elle répéta
à mesure.

--Il est à 200 lis seulement d'ici, sur le territoire du Fo-Kiang. Il ne
sait pas encore que la griffe du roi des Dragons lui a été dérobée.

--Va, va, ma fille, dit le mandarin en trépignant d'impatience.... Le
cortège est prêt, les chevaux sont harnachés. Va, va, brûle la route,
sauve mon fils!...

Depuis des jours, depuis des semaines, depuis des mois, Cèdre d'Or, guidé
par Jade Pur, poursuivait le ravisseur de la sainte relique, par les
forêts, par les montagnes, par les déserts. Le fils du vice-roi et la
jeune fille étaient presque à bout de force, mais non pas à bout de
courage.

Jade Pur s'était présentée, sous le costume d'un jeune garçon à Cèdre
d'Or, et il ne savait pas qu'elle était une femme. La pierre magique
qu'elle portait, ne parlait qu'à elle. Il la suivait avec confiance, car
ils ne perdaient jamais les traces du voleur qu'ils ne pouvaient
joindre, mais qu'ils serraient toujours de près. Cèdre d'Or était fort
brave et instruit, digne en tout point de la faveur dont l'empereur
l'avait honoré et, seuls, des génies immortels pouvaient triompher de
lui. Il luttait pourtant grâce à la pierre magique, qui l'égalait
presque à son adversaire.

La tactique avait été d'empêcher le ravisseur d'approcher des domaines
du roi des Dragons, car la relique ne pouvait être rendue qu'au Dragon
lui-même.

Ce soir-là, Cèdre d'Or et Jade Pur étaient étendus sur une grève au bord
de la mer, attendant la marée et le vent, pour s'embarquer sur une petite
jonque couchée sur le flanc à quelque distance dans le sable que l'eau
n'atteignait pas encore.

Cette fois, il fallait quitter la Chine pour continuer la poursuite du
voleur fugitif qui avait passé là quelques heures plus tôt et avait fui
sur la mer. Jade Pur se sentait le cœur serré à l'idée de s'éloigner
de son pays, de se confier aux vagues capricieuses sur une aussi frêle
embarcation. Elle songeait à sa chaumière, au vieux sapin tordu, aux iris
et aux nénufars qui bordaient le petit étang, tout en or au soleil levant,
et où un oiseau venait boire. Sans doute elle ne les reverrait jamais.
Allait-elle enfin atteindre le but, ou fallait-il perdre tout espoir?
En tous cas, celui qu'elle avait voulu sauver échapperait à la mort:
une fois hors de Chine, il n'y rentrerait que lorsque la sentence serait
rapportée...

Alors, si elle revenait, elle, c'est lui qu'elle ne reverrait plus!

Cèdre d'Or, couché sur le sable, regardait Jade Pur à la dérobée et, au
soupir qu'elle poussa, répondit par un soupir pareil. Il savait maintenant
que Jade Pur était une jeune fille. Un courrier de son père venait de lui
révéler ce mystère, qui éveillait en lui un trouble profond.

Un à un les bateaux se relevaient, dans le petit port de Liang-Kiang.
La jonque fut à son tour atteinte par l'eau: les deux marins qui la
montaient dressèrent le mât, tendirent la voile de paille, d'un sifflement
appelèrent les deux passagers et bientôt, bondissant sur les lames, la
jonque s'éloigna du rivage.

Poussée par un bon vent, elle aborda, après trois jours de navigation, à
la petite île d'Okinava-Sima, au Japon.

La contrée était ravissante avec ses falaises dont les fleurs et les
lianes croulaient en cascades, ses tapis de mousse, sa verdure claire qui
contrastait avec le ton sombre des vieux cèdres.

Mais les voyageurs n'avaient pas le loisir de s'attarder dans la
contemplation de la nature.

Jade Pur, les yeux demi-clos, interrogeait la pierre, car aucun vestige
de celui qu'ils poursuivaient n'était visible. La pierre indiqua une forêt
dont la lisière barrait comme d'un mur le côté droit du paysage. Elle
s'élança dans cette direction et Cèdre d'Or la suivit.

--Il me semble, dit-elle tout en courant, que mon talisman n'est plus
aussi lucide depuis que nous avons touché une terre étrangère: la voix
qu'il recèle est très lointaine et confuse.

--Hélas! s'écria Cèdre d'Or, que ferons-nous sans ce guide? Allons-nous
perdre la trace de la précieuse relique? Me faudrait-il rester ici en
exil? Et il ajouta plus bas: Y resteriez-vous avec moi?

Jade Pur rougit mais ne répondit pas.

--Chut, dit-elle, j'entends des voix et des rires.

Ils étaient entrés dans la pénombre verte de la forêt. Avançant avec
précaution, ils virent, entre les branches, toute une société assise en
cercle dans une clairière et jouant à différents jeux avec une gaîté
bruyante et un complet laisser-aller. Une belle femme se penchait vers un
homme, très corpulent, à la tête rasée, qui lui parlait tout bas d'un air
tendre.

--Allons nous-en, chuchota Cèdre d'Or, nous n'avons que faire de ces
gens-là.

--N'est-ce pas notre voleur qui a changé de forme?...

Ils s'éloignèrent, mais Jade Pur était inquiète, comme désorientée,
la pierre magique contre son oreille ne laissait plus entendre qu'un
grondement sourd.

Tout à coup des flammes crépitantes brillèrent derrière des buissons et
ils virent un démon effrayant qui remuait avec un trident rougi au feu
un amas informe d'animaux vils et de débris humains. Le démon à la face
horrible proférait des malédictions.

Cèdre d'Or qui était savant dit tout bas:

--C'est Tso-Tsum, un des serviteurs de Fon-Tse-Ta-Ti, le roi de la Ville
Infernale. Il habite la terre, préside à la cuisine et surprend les aveux
des hommes pendant leur sommeil. Il a fait sans doute le dîner de ces
bruyants joueurs.

Mais le démon tourna les yeux vers ceux qui l'épiaient et ce regard
les brûla comme un jet d'eau bouillante, si bien qu'ils s'enfuirent et
coururent longtemps sans s'arrêter.

Ils se retrouvèrent sur la grève où ils avaient débarqué. Là, deux jeunes
garçons causaient et l'écho répercutait leurs voix claires, de sorte que
l'on entendait toutes leurs paroles.

--Je te dis que le Dragon japonais qui n'a que quatre griffes a été fâché.

--Pourquoi? Parce que la terre a tremblé quand la cinquième griffe du
Dragon chinois a touché notre île?

--Oui, et il a envoyé une de ses sirènes qui s'est emparée du coffret
d'or.

Les deux lutins tournaient l'angle du rocher et Jade Pur s'élança vers eux
pour en entendre davantage; mais les lutins avaient disparu.

Elle vit alors une femme richement vêtue, les cheveux épars, qui arpentait
la grève en déclamant un poème et ce qu'elle disait était si beau que Jade
Pur se sentait inondée de joie. Elle tomba à genoux et joignit les mains
quand la poétesse s'arrêta devant elle. Celle-ci lui souriait et dit d'une
voix harmonieuse:

--Puisque tu comprends la poésie, tu es digne d'être exaucée. Le coffret
qui contient la griffe du roi des Dragons a été jeté à la mer. Une
vague l'a rejeté à mes pieds et je l'ai donné à la grande prêtresse de
Ten-Sio-Daï-Tsin, la déesse Soleil. Va, chante-lui mon poème et elle te
donnera la relique.

En même temps, elle lui mit dans la main le poème écrit sur du satin blanc
et aussitôt Jade Pur se sentit capable de le chanter. La poétesse la
conduisit vers une grotte où une danseuse sacrée, dans un costume
magnifique et armée d'un sabre, gardait l'entrée. Elle revêtit Jade Pur
d'une robe de cérémonie, lui donna un instrument de musique et l'emmena
jusqu'au fond de la grotte.

La grande prêtresse était merveilleusement belle. Elle s'entourait de
nuages en fumant une petite pipe d'argent et cependant elle éblouissait.
Jade Pur, comme transportée, hors d'elle-même, chanta de toute son âme et
il lui sembla qu'elle montait au ciel.

La jonque vient d'aborder sur la rive de Chine. Cèdre d'Or serre sur son
cœur la jeune fille qui l'a sauvé en lui rendant la relique.

--Que j'ai hâte d'être revenu auprès de toi et que tu deviennes ma femme
chérie, dit-il.

Puis il s'arrache d'elle en pleurant et enfourche un cheval fringant, qui
se cabre et part au galop.

Jade Pur, heureuse et fière, se met en route à son tour, mais dans une
autre direction.

Ceux qu'elle a vaincus lui en veulent encore, car un orage furieux la
poursuit.



Pages: | Prev | | 1 | | 2 | | 3 | | 4 | | 5 | | 6 | | 7 | | 8 | | 9 | | 10 | | 11 | | 12 | | Next |

N O P Q R S T
U V W X Y Z 

Your last read book:

You dont read books at this site.