A B C D E F
G H I J K L M 

Total read books on site:
more than 10 000

You can read its for free!


Text on one page: Few Medium Many
La
corde, prs du confessionnal, pendait de nouveau, immobile. La
veilleuse, dans un verre de couleur, brlait, pareille une tache
rouge, droite du tabernacle, contre le mur. Vincent, aprs avoir
port les burettes sur la crdence, revint s'agenouiller gauche,
au bas du degr, tandis que le prtre, ayant salu le Saint-
Sacrement d'une gnuflexion sur le pav, montait l'autel et
talait le corporal, au milieu duquel il plaait le calice. Puis,
ouvrant le Missel, il redescendit. Une nouvelle gnuflexion le plia;
il se signa voix haute, joignit les mains devant la poitrine,
commena le grand drame divin, d'une face toute ple de foi et
d'amour.

- Introibo ad altare Dei.

- Ad Deum qui laetificat juventutem meam, bredouilla Vincent, qui
mangea les rpons de l'antienne et du psaume, le derrire sur les
talons, occup suivre la Teuse rdant dans l'glise.

La vieille servante regardait un des cierges d'un air inquiet. Sa
proccupation parut redoubler, pendant que le prtre, inclin
profondment, les mains jointes de nouveau, rcitait le Confiteor.
Elle s'arrta, se frappant son tour la poitrine, la tte penche,
continuant guetter le cierge. La voix grave du prtre et les
balbutiements du servant alternrent encore pendant un instant.

- Dominus vobiscum.

- Et cum spiritu tuo.

Et le prtre, largissant les mains, puis les rejoignant, dit avec
une componction attendrie:

- Oremus...

La Teuse ne put tenir davantage. Elle passa derrire l'autel,
atteignit le cierge, qu'elle nettoya, du bout de ses ciseaux. Le
cierge coulait. Il y avait dj deux grandes larmes de cire perdues.
Quand elle revint, rangeant les bancs, s'assurant que les bnitiers
n'taient pas vides, le prtre, mont l'autel, les mains poses au
bord de la nappe, priait voix basse. Il baisa l'autel.

Derrire lui, la petite glise restait blafarde des pleurs de la
matine. Le soleil n'tait encore qu'au ras des tuiles. Les Kyrie,
eleison coururent comme un frisson dans cette sorte d'table, passe
la chaux, au plafond plat, dont on voyait les poutres
badigeonnes. De chaque ct, trois hautes fentres, vitres
claires, fles, creves pour la plupart, ouvraient des jours d'une
crudit crayeuse. Le plein air du dehors entrait l brutalement,
mettant nu toute la misre du Dieu de ce village perdu. Au fond,
au-dessus de la grande porte, qu'on n'ouvrait jamais, et dont des
herbes barraient le seuil, une tribune en planches, laquelle on
montait par une chelle de meunier, allait d'une muraille l'autre,
craquant sous les sabots les jours de fte. Prs de l'chelle, le
confessionnal, aux panneaux disjoints, tait peint en jaune citron.
En face, ct de la petite porte, se trouvait le baptistre, un
ancien bnitier pos sur un pied en maonnerie. Puis, droite et
gauche, au milieu, taient plaqus deux minces autels, entours de
balustrades de bois. Celui de gauche, consacr la sainte Vierge,
avait une grande Mre de Dieu en pltre dor, portant royalement une
couronne d'or ferme sur ses cheveux chtains; elle tenait, assis
sur son bras gauche, un Jsus, nu et souriant, dont la petite main
soulevait le globe toil du monde; elle marchait au milieu de
nuages, avec des ttes d'anges ailes sous les pieds. L'autel de
droite, o se disaient les messes de mort, tait surmont d'un
Christ en carton peint, faisant pendant la Vierge; le Christ, de
la grandeur d'un enfant de dix ans, agonisait d'une effrayante
faon, la tte rejete en arrire, les ctes saillantes, le ventre
creus, les membres tordus, clabousss de sang. Il y avait encore
la chaire, une caisse carre, o l'on montait par un escabeau de
cinq degrs, qui s'levait vis--vis d'une horloge poids, enferme
dans une armoire de noyer, et dont les coups sourds branlaient
l'glise entire, pareils aux battements d'un coeur norme, cach
quelque part, sous les dalles. Tout le long de la nef, les quatorze
stations du chemin de la Croix, quatorze images grossirement
enlumines, encadres de baguettes noires, tachaient du jaune, du
bleu et du rouge de la Passion, la blancheur crue des murs.

- Deo gratias, begaya Vincent, la fin de l'ptre.

Le mystre d'amour, l'immolation de la sainte victime se prparait.
Le servant prit le Missel, qu'il porta gauche, du ct de
l'vangile, en ayant soin de ne point toucher les feuillets du
livre. Chaque fois qu'il passait devant le tabernacle, il faisait de
biais une gnuflexion qui lui djetait la taille. Puis, revenu
droite, il se tint debout, les bras croiss, pendant la lecture de
l'vangile. Le prtre, aprs avoir fait un signe de croix sur le
Missel, s'tait sign lui-mme: au front, pour dire qu'il ne
rougirait jamais de la parole divine; sur la bouche, pour montrer
qu'il tait toujours prt confesser sa foi; sur son coeur, pour
indiquer que son coeur appartenait Dieu seul.

- Dominus vobiscum, dit-il en se tournant, le regard noy, en face
des blancheurs froides de l'glise.

- Et cum spiritu tuo, rpondit Vincent, qui s'tait remis genoux.

Aprs avoir rcit l'Offertoire, le prtre dcouvrit le calice. Il
tint un instant, la hauteur de sa poitrine, la patne contenant
l'hostie, qu'il offrit Dieu, pour lui, pour les assistants, pour
tous les fidles vivants ou morts. Puis, l'ayant fait glisser au
bord du corporal, sans la toucher des doigts, il prit le calice,
qu'il essuya soigneusement avec le purificatoire. Vincent tait
aller chercher sur la crdence les burettes, qu'ils prsenta l'une
aprs l'autre, la burette du vin d'abord, ensuite la burette de
l'eau. Le prtre offrit alors, pour le monde entier, le calice
demi plein, qu'il remit au milieu du corporal, o il le recouvrit de
la pale. Et ayant pri encore, il revint se faire verser de l'eau
par minces filets sur les extrmits du pouce et de l'index de
chaque main, afin de se purifier des moindres taches du pch. Quand
il se fut essuy au manuterge, la Teuse, qui attendait, vida le
plateau des burettes dans un seau de zinc, au coin de l'autel.

- Orate, fratres, reprit le prtre voix haute, tourn vers les
bancs vides, les mains largies et rejointes, dans un geste d'appel
aux hommes de bonne volont.

Et, se retournant devant l'autel, il continua, en baissant la voix.
Vincent marmotta une longue phrase latine dans laquelle il se
perdit. Ce fut alors que des flammes jaunes entrrent par les
fentres. Le soleil, l'appel du prtre, venait la messe. Il
claira de larges nappes dores la muraille gauche, le
confessionnal, l'autel de la Vierge, la grande horloge. Un
craquement secoua le confessionnal; la Mre de Dieu, dans une
gloire, dans l'blouissement de sa couronne et de son manteau d'or,
sourit tendrement l'enfant Jsus, de ses lvres peintes;
l'horloge, rchauffe, battit l'heure, coups plus vifs. Il sembla
que le soleil peuplait les bancs des poussires qui dansaient dans
ses rayons. La petite glise, l'table blanchie, fut comme pleine
d'une foule tide. Au dehors, on entendait les petits bruits du
rveil heureux de la campagne, les herbes qui soupiraient d'aise,
les feuilles s'essuyant dans la chaleur, les oiseaux lissant leurs
plumes, donnant un premier coup d'ailes. Mme la campagne entrait
avec le soleil: une des fentres, un gros sorbier se haussait,
jetant des branches par les carreaux casss, allongeant ses
bourgeons, comme pour regarder l'intrieur; et, par les fentes de
la grande porte, on voyait les herbes du perron, qui menaaient
d'envahir la nef. Seul, au milieu de cette vie montante, le grand
Christ, rest dans l'ombre, mettait la mort, l'agonie de sa chair
barbouille d'ocre, clabousse de laque. Un moineau vint se poser
au bord d'un trou; il regarda, puis s'envola; mais il reparut
presque aussitt, et, d'un vol silencieux, s'abattit entres les
bancs, devant l'autel de la Vierge. Un second moineau le suivit.
Bientt, de toutes les branches du sorbier, des moineaux
descendirent, se promenant tranquillement petits sauts, sur les
dalles.

- Sanctus, Sanctus, Sanctus, Dominus, Deus, Sabaoth, dit le prtre
demi-voix, les paules lgrement penches.

Vincent donna les trois coups de clochette. Mais les moineaux,
effrays de ce tintement brusque, s'envolrent avec un tel bruit
d'ailes, que la Teuse, rentre depuis un instant dans la sacristie,
reparut en grondant:

- Les gueux! ils vont tout salir... Je parie que mademoiselle
Dsire est encore venue leur mettre des mies de pain.

L'instant redoutable approchait. Le corps et le sang d'un Dieu
allaient descendre sur l'autel. Le prtre baisait la nappe, joignait
les mains, multipliait les signes de croix sur l'hostile et sur le
calice. Les prires du canon ne tombaient plus de ses lvres que
dans une extase d'humilit et de reconnaissance. Ses attitudes, ses
gestes, ses inflexions de voix, disaient le peu qu'il tait,
l'motion qu'il prouvait tre choisi pour une si grande tche.
Vincent vint s'agenouiller derrire lui; il prit la chasuble de la
main gauche, la soutint lgrement, apprtant la clochette. Et lui,
les coudes appuys au bord de la table, tenant l'hostie entre le
pouce et l'index de chaque main, pronona sur elle les paroles de la
conscration: Hoc est enim corpus meum. Puis, ayant fait une
gnuflexion, il l'leva lentement, aussi haut qu'il put, en la
suivant des yeux, pendant que le servant sonnait, trois fois,
prostern. Il consacra ensuite le vin: Hic est enim calix, les
coudes de nouveau sur l'autel, saluant, levant le calice, le
suivant son tour des yeux, la main droite serrant le noeud, la
gauche soutenant le pied. Le servant donna trois derniers coups de
clochette. Le grand mystre de la Rdemption venait d'tre
renouvel, le Sang adorable coulait une fois de plus.

- Attendez, attendez, gronda la Teuse, en tchant d'effrayer les
moineaux, le poing tendu.

Mais les moineaux n'avaient plus peur. Ils taient revenus, au beau
milieu des coups de clochette, effronts, voletant sur les bancs.
Les tintements rpts les avaient mme mis en joie. Ils rpondirent
par de petits cris, qui coupaient les paroles latines d'un rire
perl de gamins libres.



Pages: | Prev | | 1 | | 2 | | 3 | | 4 | | 5 | | 6 | | 7 | | 8 | | 9 | | 10 | | 11 | | 12 | | 13 | | 14 | | 15 | | 16 | | 17 | | 18 | | 19 | | 20 | | 21 | | 22 | | 23 | | 24 | | 25 | | 26 | | 27 | | 28 | | 29 | | 30 | | 31 | | 32 | | 33 | | 34 | | 35 | | 36 | | 37 | | 38 | | 39 | | 40 | | 41 | | 42 | | 43 | | 44 | | 45 | | 46 | | 47 | | 48 | | 49 | | 50 | | 51 | | 52 | | 53 | | 54 | | 55 | | 56 | | 57 | | 58 | | 59 | | 60 | | 61 | | 62 | | 63 | | 64 | | 65 | | 66 | | 67 | | 68 | | 69 | | 70 | | Next |

N O P Q R S T
U V W X Y Z 

Your last read book:

You dont read books at this site.